Archives du mot-clé Parole de Dieu

Des boulangers nomades

Prenons exemple sur ces boulangers nomades qui passent de foire en festival pour gagner leur vie, mais aussi partager leur amour du pain! N’avons-nous pas été baptisés pour nous mettre à la suite de Jésus, partager avec le monde notre amour de la Parole de Dieu? Jésus n’a-t-il pas servi son Père et révélé son amour pour le monde en circulant sur les routes de village en village? Jésus n’a-t-il pas envoyé ses disciples deux par deux annoncer la Bonne Nouvelle, comme l’évangile du 7 juillet nous le rappelait:

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. N’emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route. Dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : ‘Paix à cette maison.’ S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu’on vous offrira. Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : ‘Le règne de Dieu est tout proche de vous.’ (Luc 10, 1ss)

Oui, nos prêtres doivent renoncer à œuvrer en permanence dans une seule paroisse, car les besoins de la mission les appellent de plus en plus à se déplacer de communauté en communauté pour rallumer l’ardeur de notre foi. C’est pourquoi je me réjouis que notre curé soit appelé pour une nouvelle tâche. Quant à nous, laïcs baptisés, reconnaissons qu’elle est finie l’époque de la chrétienté où tout le monde était pratiquant et la foi se mesurait au nombre de pratiquants. Cessons de nous désoler que les jeunes soient absents de nos assemblées du dimanche. Qu’attendons-nous pour partir nous aussi et pour aller vers ces jeunes familles qui certes font baptiser leurs enfants, mais ne viennent plus goûter au pain de la Parole? Serait-ce parce que nous ne sommes plus «sel de la terre»? Prenons donc exemple sur ces boulangers nomades. Soyons aussi allumés pour l’Évangile qu’eux le sont pour la boulangerie. À vous voir aller, on vous croira quand vous direz que le règne de Dieu est tout proche! On accourrera même vers vous  pour découvrir votre recette du bonheur,  l’enseignement de Jésus. Imaginez la joie du nouveau curé qui arrivera dans votre paroisse en septembre.

Passez ce message à vos amis et connaissances…