Archives du mot-clé femme

Islam et Occident

Il circule sur internet des présentations de statistiques alarmistes concernant le taux de natalité des Musulmans, d’une part,  et celui des Européens et Nord-Américains d’autre part, et ces chiffres donnent à penser qu’une Charte et toutes les lois qu’on votera ne suffiront pas à empêcher l’Islam de progresser au Québec et en Occident.

Ces statistiques révéleraient la réalisation d’un plan de conquête de l’Occident par l’Islam selon lequel le terrorisme et les armes sont inutiles et que la natalité seule suffira à opérer. De prime abord, il semblerait qu’il en soit ainsi. C’est cependant oublier que les populations musulmanes elles-mêmes,  et surtout les immigrants, évoluent autant par la diminution de leur taux de natalité, qui se rapproche du taux des sociétés occidentales, que par leur propre révolution culturelle, c’est-à-dire une certaine adaptation aux idéaux et aux valeurs occidentaux, sinon leur adoption. Les mouvements extrémistes qui usent de violence ont bien compris cela et, mus par le désespoir, leurs attaques terrorisent indifféremment les Musulmans et les Occidentaux.

L’autre versant de cette évolution de l’Islam est, par ressac et osmose, celle des Occidentaux dont une portion restera athée, mais dont une autre portion réévaluera ses propres croyances et idéaux et modifiera ses pratiques religieuses. Les Québécois sont tiraillés non seulement par leur identité politique, mais aussi religieuse, environnementale et communautaire.  Par exemple, la religion catholique faisait beaucoup appel à une obéissance quasi servile aux dogmes; maintenant elle appelle à plus de discernement, à plus de liberté, à une vie plus évangélique. Connaître le prophète Jésus a pris plus d’importance que jeûner le vendredi, aller à la messe ne suffit plus au croyant qui essaie de mieux comprendre l’essentiel du message de l’homme de Nazareth de se faire proche des pauvres, et préserver la vie et aménager l’environnement pour l’usage de tous les humains découlera de la conviction que la vie est un don de Dieu.

Finalement, au regard de l’histoire, si on tient absolument à faire des comparaisons,  lequel de l’Occident et de l’Islam est en avance et sur quels plans? Qui prétendra que l’Occident est en avance par les ressources énormes consacrées à la suprématie des armes et enlevées par le fait même à résoudre le problème de la faim? Qui prétendra que l’exploitation du corps féminin par l’industrie du cinéma et la consommation en général contribue à la libération et l’égalité de la femme et de l’homme? Il est encore à venir le temps où on enseignera aux jeunes à se demander «Qu’est-ce que je peux faire pour ma communauté?», plutôt que «Qu’est-ce que la communauté doit faire pour moi?»

Le débat autour de la Charte québécoise rend possible une révision en profondeur de nos valeurs. Consentirons-nous à la faire ou resterons-nous seulement à la surface des choses symbolisée par le voile islamique?Je préférerais énormément que les Dalila Awada osent révéler les vraies valeurs signifiées par l’exigence du voile, plutôt que d’en appeler à la liberté de religion (indiscutable), comme je préférerais que les Janette Bertrand nous disent ce que les femmes ont gagné dans leurs luttes vers l’égalité. Cela serait plus vrai et éclairant. Mais peut-être n’ai-je pas été assez à l’écoute… Qu’on me corrige!