J’ai peine à le croire

J’ai peine à croire que les souverainistes Québécois sont divisés de telle sorte qu’ils vont permettre le retour au pouvoir du parti libéral qui en avait été chassé il y a moins de 2 ans. Oui, les caquistes de Legault, les québec-solidaires de David et les option-nationalistes (de qui donc? ) en formant une coalition avec le PQ éliraient un gouvernement majoritaire. En lieu de ça, on pourrait bien se ramasser avec un gouvernement minoritaire ou majoritaire libéral. J’ai vraiment peine à le croire.

Le Parti québécois a osé, malgré sa position minoritaire, proposer des projets de loi costauds, il faut le dire: la charte de la laïcité et l’aide médicale à mourir.  Avec la charte de la laïcité, il a repoussé dans les bras des libéraux sa clientèle anglophone et allophone, et un grand nombre de ceux qui jugent les droits individuels au-dessus des droits collectifs d’une nation.

Il a eu tort à mon avis de reporter le référendum au moment où les Québécois seraient prêts: cela ne lui a pas fait gagner une seule voix et lui en a fait perdre à Option nationale et Québec solidaire. Je le regrette, car cela a donné du carburant à ces deux partis. De plus cela a permis tout au long de la campagne à Couillard de miner la crédibilité de Marois. Il aurait mieux valu que le PQ propose son option d’un pays et un référendum quitte à perdre le pouvoir: au moins il aurait été fidèle à sa raison d’être. Il aurait mieux valu qu’il table sur la confiance en nos moyens et en notre avenir.

En fait, la PEUR de la souveraineté est si grande que toutes les raisons sont bonnes pour refuser de confier un gouvernement majoritaire au Parti québécois. On est prêt à se jeter dans les bras du démagogue Legault qui fait miroiter une baisse de taxes. On donne son vote à Québec Solidaire parce qu’on aime ses idées – moi aussi – mais on sait très bien qu’il n’a pas de chance de gouverner, donc on est sûr que ce vote ne conduit pas à la souveraineté, malgré les prétentions de David. Couillard l’a bien compris, lui qui a collé à cette élection l’étiquette référendaire.

Si le Parti québécois retourne dans l’opposition, ses membres devront retourner faire leurs devoirs et faire la preuve que le Québec serait mieux gouverné par lui -même que par le pouvoir anglo-saxon et le grand capital. Peu de gens ont osé dans cette campagne dénoncer l’enrichissement des riches et l’appauvrissement de la classe moyenne. Pensez-vous que, sous la gouverne des Couillard, le système de santé publique va se renforcer ou bien que la médecine à 2 vitesses va continuer de faire ses ravages et que les files d’attente vont être allongées? En une décennie voyez ce que le régime libéral a fait; pensez-vous qu’il va renverser le mouvement? Oui, sous ce régime, vous verrez les riches et les gens en moyens mieux soignés que les pauvres et la classe moyenne qui tire le diable par la queue.

Émission de Télé-québec à voir pour apprécier la complexité de la situation.

À voir ce qui se passe, j’en viens à penser que les Québécois sont vraiment nés pour un petit pain. Chacune et chacun doit se demander honnêtement ce qu’il peut faire.

2 réflexions au sujet de « J’ai peine à le croire »

  1. La désespérance est la pire calamité. Quand il faut voter pour le moins pire…c’est exaspérant. Personnellement je n’ai jamais eu confiance en Philippe Couillard pour diriger la destinée du Québec. Il est un transfuge opportuniste et incorrigible. Les riches auront encore raison et les pauvres le deviendront encore plus, s’il connaît le pouvoir, même minoritaire!. Un gouvernement minoritaire devrait pouvoir diriger pendant 4 ans dans la mesure ou des ententes peuvent s’établir avec l’opposition et non se sentir continuellement menacé par un renversement, particulièrement quand un budget est annoncé. Mon diagnostic actuel: un peuple divisé, apeuré, indigne d’un pouvoir à la hauteur de ses aspirations les plus nobles et les plus légitimes. Yvon R. Théroux.

    1. Une lueur persiste et j’espère qu’une majorité de Québécois iront voter pour un gouvernement péquiste qui seul peut nous amener à l’indépendance.
      Être fier de ce que nous sommes, croire en nos talents, admirer notre culture, protéger notre langue est la meilleure garantie de notre survie.
      D’accord avec le travail effectué par le PQ qui a innové au point de vue humain en présentant les projets innovateurs de l’aide médicale à mourir et la charte de la laïcité.
      Équilibre entre les droits collectifs et droits individuels, c’est ce que je nous souhaite avec un gouvernement péquiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour notre sécurité *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.